Catalogue

Rechercher dans le catalogue :



Trouver

Nouveautés

Grignews

Le journal

Vous êtes ici : Dossiers pédagogiques > Cinéma et éducation perm ...

Cinéma et éducation permanente

par l'équipe des Grignoux

Public scolaire : 15 ans et plus


0 pages, Page web (html)

Consulter le dossier

Le cinéma, qu'il soit vu en salles, à la télévision ou aujourd'hui sur écran d'ordinateur, reste un formidable outil de communication et d'information mais également un vecteur essentiel d'émotion et d'imaginaire.
C'est, comme on le dit souvent, une «fenêtre ouverte sur le monde» qui nous permet de découvrir d'autres réalités, éloignées dans le temps et dans l'espace, mais également de créer un espace de dialogue avec d'autres personnes, d'autres cultures, d'autres sociétés. Il nous permet surtout de découvrir et de partager d'autres points de vue, de mieux comprendre des hommes et des femmes que nous pourrions croire très différents de nous. En cela, le cinéma peut certainement être abordé comme un outil d'éducation permanente en favorisant le dialogue avec le film lui-même, son auteur et les personnages qu'il met en scène, mais également avec les autres spectateurs qui réagiront chacun à leur manière à la vision du même film.
Bien entendu, la représentation cinématographique du monde (comme toute autre représentation d'ailleurs) est nécessairement partielle, souvent partiale et parfois polémique. La réflexion sur le cinéma comme outil de représentation est donc indispensable pour mieux en percevoir les enjeux mais également l'éventuelle valeur de vérité: entre la croyance naïve au cinéma et une position hyper-critique qui conclut un peu hâtivement que toute image est mensongère, il est sans doute nécessaire, dans une perspective d'éducation, de prendre la mesure de façon plus nuancée de la pertinence de la mise en scène cinématographique et du point de vue qu'elle traduit sur le monde. Cela ne peut cependant pas se faire de manière générale (à travers par exemple une analyse formelle du «langage cinématographique») et nécessite une réflexion sur chaque film, sur son propos singulier, sur sa manière propre d'aborder la réalité (ou certains de aspects) et sur les enjeux particuliers qui sont les siens.
Mais le cinéma met également en jeu ce qu'Edgar Morin a appelé «l'homme imaginaire». À travers la fiction, il sollicite en effet notre «imagination», nos émotions, nos fantasmes, la part la plus personnelle et la plus cachée de notre psyché. Grâce au cinéma, il est donc possible d'interroger — de façon indirecte — cette part d'imaginaire qui nous entraîne irrésistiblement vers certains films et certaines fictions. Sans pratiquer de «psychanalyse sauvage», l'on peut dans une perspective d'éducation permanente mener avec les spectateurs une réflexion sur la fascination souvent très singulière que les films exercent sur nous, et ainsi mieux comprendre les émotions qu'ils suscitent en chacun de nous.
Enfin, le cinéma propose à travers chacune de ses réalisations — grâce au travail du son et de l'image — une mise en forme singulière, une «mise en scène» de la réalité mais aussi de la fiction, qui mérite d'être interrogée notamment du point de vue artistique.
On trouvera donc ici, dans une perspective d'éducation permanente, une série d'études et d'analyses portant sur différents films. il paraît en effet difficile de proposer une réflexion générale sur le cinéma qui permettrait de rendre compte de façon abstraite de l'ensemble de ses réalisations. On a donc préféré une approche moins ambitieuse mais permettant de mener des réflexions plus précises et plus concrètes sur des films susceptibles de retenir l'attention d'un large public par l'importance des thématiques abordées ou par leurs qualités artistiques. La liste des films analysés dans cette perspective est disponible ci-dessous ainsi qu'à la page suivante (cliquez sur le lien lien en haut de ce texte de présentation).

Les films analysés



  • Adama de Simon Rouby [thèmes abordés : le contexte historique évoqué dans le film et les stéréotypes sur l'Afrique]

  • À l'ouest de Pluton de Henry Bernadet et Myriam Verreault [thèmes abordés : analyse du scénario et représentation de l'adolescence]

  • À peine j'ouvre les yeux de Leyla Bouzid Prix LUX 2016 [thèmes abordés : les printemps arabes, la révolte de la jeunesse tunisienne, les relations mère-fille]

  • À perdre la raison de Joachim Lafosse [thèmes abordés : vie de famille, normalité et anormalité]

  • L'Attentat de Ziad Doueiri [thèmes abordés : la mise en scène de l'intériorité au cinéma]

  • Au cul du loup de Pierre Duculot [thème abordé : comment analyser un film]

  • Les Barons de Nabil Ben Yadir [thèmes abordés : les jeunes issus de l'immigration entre ironie et stéréotypes]

  • Blancanieves de Pablo Berger [thème abordé : la séduction de l'image cinématographique]

  • Bons Baisers de Bruges de Martin McDonagh [thème abordé : émotions et cinéma]

  • Brendan et le secret de Kells de Tomm Moore [thème abordé : le graphisme au cinéma]

  • Les Bureaux de Dieu de Claire Simon [thèmes abordés : le plannning familial, les femmes, l'amour et la sexualité]

  • Les Chevaliers blancs de Joachim Lafosse [thèmes abordés : l'action humanitaire entre compassion et néo-colonialisme]

  • Chocolat de Roschdy Zem [thèmes abordés : l'Afrique, du stéréotype au racisme]

  • Le Ciel attendra de Marie-Castille Mention-Schaar [thèmes abordés : le parcours des personnages entre radicalisation et déradicalisation]

  • Les Combattants de Thomas Cailley [thème abordé : le parcours des personnages]

  • Comme un lion de Samuel Collardey [thèmes abordés : footballeur professionnel, un rêve africain]

  • Couleur de peau : Miel de Jung et Laurent Boileau [thèmes abordés : l'adoption d'enfants coréens, le contexte historique]

  • Csak a szél (Just The Wind) de Benedek (Bence) Fliegauf Prix LUX 2012 [thèmes abordés : la situation de Roms en en Hongrie, découvrir le cinéma européen]

  • La Dame de fer de Phyllida Lloyd [thème abordé : un genre cinématographique, le «biopic»]

  • Demain de Cyril Dion et Mélanie Laurent [thème abordé : des pistes d'action pourl'avenir ?]

  • Deux jours, une nuit de Jean-Pierre et Luc Dardenne [thème abordé : les différents effets — psychologique, moral, social, politique — d'un licenciement]

  • Disconnect de Henry Alex Rubin [thème abordé : le réseau Internet et ses pièges]

  • 17 filles de Delphine et Muriel Coulin [thèmes abordés : dialogues et motivations des personnages]

  • Eldorado de Bouli Lanners [thème abordé : esthétique picturale, esthétique cinématographique]
  • En quête de sens de Nathanaël Coste et Marc de la Ménardière [thèmes abordés : construction et mise en scène documentaires]

  • Erreur de la banque en votre faveur de Michel Munz et Gérard Bitton [thèmes abordés : bourgeoisie et manières d'être]

  • Fatima de Philippe Faucon [thèmes abordés : immigration et enfants de l'immigration]

  • La Fille inconnue de Jean-Pierre et Luc Dardenne [thèmes abordés : la construction du film et l'évolution des personnages]

  • Le fils de l'Autre de Lorraine Lévy [thèmes abordés : les points de vue opposés du conflit israélo-palestinien]

  • Le fils de Saul de László Nemes [thèmes abordés : une reconstitution cinématographique de la shoah]

  • Fish Tank d'Andrea Arnold [thèmes abordés : adolescence, désirs et désillusions]

  • Fleur du désert - Desert Flower de Sherry Hormann [thèmes abordés : «biopic» et écriture cinématographique]

  • Die Fremde de Feo Aladag Prix LUX 2010 [thèmes abordés : traditions culturelles et émancipation personnelle; un film «efficace»]

  • Les Garçons et Guillaume à table ! de Guillaume Galienne [thèmes abordés : les stéréotypes de genres au cinéma]

  • Le Géant égoïste (Selfish Giant) de Clio Barnard Prix LUX 2013 [thèmes abordés : adolescence et amitié; le portrait d'une Angleterre défavorisée]

  • Le Géant égoïste (Selfish Giant) de Clio Barnard (2) [thèmes abordés : un environnement social et culturel défavorisé, une intrigue significative]

  • Les Héritiers de Marie-Castille Mention-Schaar [thème abordé : le devoir de mémoire ?]

  • Il était une forêt de Luc Jacquet [thème abordé : comprendre le monde de la forêt]

  • Illégal d'Oliver Masset-Depasse [thème abordé : le point de vue du réalisateur sur la réalité de centres fermés pour étrangers en situation irrégulière]

  • Les Invisibles de Sébastien Lifshitz [thème abordé : homosexualités et homophobie]

  • Io sono Li (Shun Li and the poet ~ La Petite Venise) de Andrea Segre lauréat Prix LUX 2012 [thèmes abordés : l'immigration chinoise en Italie, découvrir le cinéma européen]

  • Jimmy's Hall de Ken Loach [thèmes abordés : James Gralton et l'histoire irlandaise]

  • Jimmy's Hall de Ken Loach [thème abordé : la construction scénaristique des personnages du film]

  • Juno de Jason Reitman [thème abordé : comprendre les motivations d'un personnage]

  • Keeper de Guillaume Senez [thème abordé : les grossesses adolescentes, une approche sociologique]

  • Le Labyrinthe du silence (Im Labyrinth des Schweigens) de Giulio Ricciarelli [thèmes abordés : les historiens et la réfutation du « négationnisme » de la shoah]

  • Lettre à Momo de Hiroyuki Okiura [thème abordé : un film japonais ?]

  • Liberté de Tony Gatlif [thème abordé : un film dans l'Histoire]

  • Little Black Spiders de Patrice Toye [thème abordé : analyse du film : images, mise en scène et références culturelles]

  • La Loi du marché de Stéphane Brizé [thème abordé : différences et inégalités sociales, domination et pouvoir]

  • Looking for Eric de Ken Loach [thème abordé : analyser le propos du film : audace, confiance, imagination, solidarité!]

  • La Marche de Nabil Ben Yadir [thème abordé : le combat anti-raciste, la lutte des minorités]

  • Marina de Stijn Coninx [thème abordé : les relations père/fils]

  • Ma vie de courgette de Claude Barras Prix LUX 2016 [thème abordé : enfance et résilience]

  • Mèche blanche de Philippe Calderon [thème abordé : image et cinéma]

  • Mediterranea de Jonas Carpignano Prix LUX 2015 [thème abordé : l'immigration clandestine]

  • Mia et le Migou de Jacques-Rémy Girerd [thème abordé : une première approche du montage alterné au cinéma]

  • Miele de Valeria Golino Prix LUX 2013 [thème abordé : l'euthanasie]

  • Mobile Home de François Pirot [thèmes abordés : entrée dans la vie active et choix existentiels; le rêve du road movie]

  • Modus Operandi de Hugues Lanneau [thèmes abordés : l'argumentation en histoire, le génocide juif pendant la Seconde Guerre mondiale]

  • Moi, Daniel Blake de Ken Loach [thèmes abordés : la pauvreté aujourd'hui]

  • Le Monde de Charlie de Steven Chbosky [thèmes abordés : la dépression]

  • Monsieur Lazhar de Philippe Falardeau [thème abordé : le statut de réfugié politique]

  • Mustang de Deniz Gamze Ergüven lauréat du Prix LUX 2015 [thème abordé : le patriarcat]

  • Les Neiges du Kilimandjaro de Robert Guédiguian Prix LUX 2011 [thèmes abordés : l'implication émotionnelle des spectateurs]

  • La Part des anges de Ken Loach [thèmes abordés : le sens du film et la construction de son scénario]

  • Pas son genre de Lucas Belvaux [thèmes abordés : amour et déterminismes sociaux; capital économique, social et culturel]

  • Le Petit Chat curieux de Goda Tsuneo [thèmes abordés : enfance et cinéma, amitié et premières relations sociales]

  • Le Petit Fugitif de Morris Engel, Ruth Orkin et Ray Ashley [thème abordé : enfance et cinéma, le travail de mise en scène]

  • Le Piano dans la forêt de Masayuki Kojima [thème abordé : la construction du scénario et des personnages]

  • Potiche de François Ozon [thème abordé : une analyse de la mise en scène cinématographique]

  • La Première Étoile de Lucien Jean-Baptiste [thèmes abordés : préjugés, clichés et stéréotypes]


  • Pride de Matthew Warchus [thème abordé  : mineurs en grève et mouvement gay, une lutte partagée ?]

  • La Rafle de Roselyne Bosch [thème abordé  : le film et l'Histoire]

  • Rouge comme le ciel de Cristiano Bortone [thème abordé  : le montage sonore, technique et passion]

  • Les Sentiers de la gloire de Stanley Kubrick [thèmes abordés  : le film et son contexte historique, guerre et pécifisme]

  • Slumdog Millionaire de Danny Boyle [thème abordé : l'esthétique cinématographique, première approche]

  • Sœur Sourire de Stijn Coninx [thème abordé : éducation au cinéma]

  • La Source des femmes de Radu Mihaileanu [thème abordé : un film réaliste / une esthétique «orientaliste» ?]

  • Suzanne de Katell Quillévéré [thème abordé : les ruptures familiales]

  • Tabu de Miguel Gomes Prix LUX 2012 [thèmes abordés : l'amour fou, mémoire portugaise de la colonisation, découvrir le cinéma européen]

  • The Broken Circle Breakdown - Alabama Monroe de Felix van Groeningen lauréat Prix LUX 2013 [thème abordé : musique et mélodrame]

  • The Lesson - Urok de Krsitina Grozeva et Petar Valchanov Prix LUX 2015 [thème abordé : rigueur morale et culpabilité]

  • Timbuktu d'Abderrahmane Sissako [thème abordé : le djihadisme au Sahel]

  • Toni Erdmann de Maren Ade lauréat du Prix LUX 2016 [thème abordé : entre drame et comédie]

  • Tous au Larzac de Christian Rouaud [thème abordé : cinéma et luttes sociales]

  • Le Tout Nouveau Testament de Jaco Van Dormael [thème abordé : Trucages et travail de mise en scène]

  • 38 témoins de Lucas Belvaux [thème abordé : cinéma, presse, littérature : différents points de vue sur un fait divers]

  • Turist (Force majeure ~ Snow Therapy) de Ruben Östlund [thème abordé : l'image de la famille]

  • Une vie meilleure de Cédric Kahn [thème abordé : les stéréotypes des genres masculin et féminin]

  • La Vague - Die Welle de Dennis Gansel (1) [thèmes abordés  : autorité et soumission, groupe et individu]

  • La Vague - Die Welle de Dennis Gansel (2) [thèmes abordés : le montage cinématographique, technique et effets]

  • Valse avec Bachir d'Ari Folman [thème abordé : la guerre, réalité et représentation]

  • Le Vent se lève de Hayao Miyazaki [thème abordé : un film dans l'Histoire ?]

  • La Vie d'Adèle d'Abdellatif Kechiche [thème abordé : cinéma et références culturelles]

  • La Vie des autres - Das Leben der Anderen de Florian Henckel von Donnersmarck [thème abordé : éléments de mise en scène cinématographique]

  • Vitus, l'enfant prodige de Fredi M. Murer [thèmes abordés : les relations interpersonnelles, silences et non-dits]

  • Wadjda de Haïfaa Al Mansour [thème abordé : masculin/féminin, ici et ailleurs]

  • Welcome de Philippe Lioret [thème abordé : l'immigration clandestine, entre cinéma et réalité]

  • Wild de Jean-Marc Vallée [thème abordé : deuil et reconstruction de soi]



Aspects du film analysés

Sens du film
Mise en scène
Réactions, émotions, point de vue des spectateurs
Vérité et fiction
Scénario
Personnages
Critiques du film
Genre (cinématographique, littéraire, artistique)


Revue de presse


Etudes et analyses

A consulter