Tous les films


7 prochains jours

Le journal

Grignews

Facebook

Vous êtes ici : Agenda > Le petit locataire

Le petit locataire


Film parlant français

Réalisateur Nadège Loiseau
Acteurs Karin Viard, Philippe Rebbot, Hélène Vincent
Durée 1 h 44
Origine France
Année 2016
Distributeur Cinéart
Facebook Cliquez ici

Mais quelle famille ! Toujours à courir derrière le temps et chroniquement en retard. D’ailleurs ce matin, malgré tous ses efforts, toute la tribu rate le départ de Vincent, le fils aîné, qui repart pour six mois de service dans la Marine.

Il y a Zoé, 6 ans, qui s’habillerait bien tous les jours en Spiderman, si on la laissait faire… Ce qui est plus ou moins le cas. Il y a Mamilette, truculente mamie en chaise roulante qui a encore toute sa tête, enfin… à peu près.

Et puis Arielle et sa moto, la fille de 27 ans qui refuse de grandir. Sans oublier Jean-Pierre (Philippe Rebbot), le père, autrefois jeune espoir de la gymnastique, maintenant prof bénévole, grand mec dégingandé, un peu mou, qui ne sait trop quoi faire pour se remettre sur pied après deux ans de chômage.

Mais tout ce petit monde sous le même toit ne survivrait pas une minute sans Nicole (Karin Viard, survoltée), 49 ans, matriarche qui enchaîne sans temps mort le petit-déjeuner de la gamine, l’engueulade de la grande qui rentre au petit matin, la toilette de Mamilette, tout ça avant d’aller bosser au péage. Nicole est intense, entière, le genre de personnage qu’on aime immédiatement, qu’elle soit tendre ou en pétard. Ces temps-ci, Nicole n’est pas au mieux de sa forme, coups de chaleur, humeurs intempestives… Décidemment, se dit-elle, cette ménopause est encore plus pénible que ce qu’elle se rappelle de ses grossesses… Bien qu’elle ne vomisse pas. Sauf que si, elle vomit… Et ce qu’elle craignait sans y croire arrive : Nicole est bel et bien enceinte ! 

Pour son premier film, Nadège Loiseau a réussi une virevoltante comédie, rythmée, enlevée, qui lorgne joliment du côté de La famille Bélier (Karin Viard n’y est pas étrangère, évidemment), voire de certaines comédies américaines.

Elle infuse à sa mécanique comique, à la générosité de ses personnages un réalisme subtil qui permet un juste équilibre entre loufoquerie et empathie : un ancrage géographique (les Alpes ne sont jamais loin) et social forts (la petite classe moyenne, qui accomplit toute sa vie des boulots ingrats, comme travailler au péage, prendre en charge une mère infirme, etc. – même si tout ça tient du contexte et pas directement du propos). 

N’oublions pas non plus le sens de la réplique, du timing contrarié qui suscite irrépressiblement le rire, la galerie d’acteurs qui incarne leur personnage avec justesse, la tendresse et la sincérité des rapports entre les êtres qui infusent tout le film.

 


Prochaines séances

Aucune séance à venir pour ce film