Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos Blog Grignews
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
affiche du dossier Nobody Knows

Thématiques abordées

Société
Éthique, éducation, mœurs
Psychologie

Aspects du film analysés

Mise en scène
Sens du film
Langage et techniques du documentaire
Vocabulaire du cinéma

Mots-clés

abandon
enfants enfance
Japon
frère fratrie
mère
célibat célibataire



Nobody Knows

de Kore-Eda Hirokazu

  • Indication
    Japon, 2003, 2h 21
  • Genre
    Film d'ailleurs, Drame/Comédie
  • Public scolaire
  • Langue
    version originale japonaise
  •  
    28 pages, 210 x 297, 6.30€
Consulter un extrait

Quatre enfants nés de pères différents viennent d'emménager dans un petit deux-pièces de Tokyo avec leur mère, Keiko. Aucun d'eux n'est scolarisé et seul l'aîné, Akira, 12 ans, bénéficie d'une existence officielle. Tenant par dessus tout à l'unité familiale, Keiko n'a apparemment d'autre choix que de contraindre les trois plus jeunes à vivre dans la clandestinité la plus totale, en leur faisant respecter des règles strictes : ne pas sortir, ne pas faire de bruit. Un jour pourtant, cette mère aimante quitte l'appartement sans explication et en laissant à Akira toutes les responsabilités liées à la survie de ses frère et soeurs. Le jeune adolescent parvient tant bien que mal à assumer cette lourde charge, jusqu'au jour où les maigres ressources du ménage commencent à s'épuiser.
Inspiré d'un fait divers authentique, Nobody Knows ne prétend pas juger ou même expliciter le comportement de Keiko. Ce fait divers sensationnel, qui a fait la une des médias au Japon voici une quinzaine d'années, le réalisateur a choisi de l'adapter du point de vue des enfants abandonnés, en particulier de l'aîné, Akira, s'attachant aux liens de fratrie et solidarité qui leur ont permis de survivre pendant six mois, sans que "personne ne sache".
On remarquera enfin qu'en gommant les spécificités de la société japonaise, le réalisateur donne en quelque sorte à cette histoire exceptionnelle une portée universelle, dont le thème principal glisse très vite vers le parcours initiatique d'un enfant de 12 ans que les circonstances de la vie obligent trop vite à passer à l'âge adulte.
Le dossier pédagogique consacré à ce film s'adresse aux enseignants de la fin du primaire et du début du secondaire qui verront ce film avec leurs élèves (entre onze et quatorze ans environ). Il souhaite revenir avec les jeunes spectateurs sur les différentes dimensions du film, ses thèmes principaux mais également le travail de mise en scène du cinéaste Kore-eda Hirokazu: il propose plusieurs animations à mettre en oeuvre rapidement après la vision du film, animations qui feront essentiellement appel aux souvenirs que les participants auront gardés de la projection.
Au sommaire:

  • Se souvenir du film
  • Comprendre le film: fiction ou documentaire?
  • Le Japon, un pays méconnu
  • Réagir au film
  • Des éléments à observer et à interpréter


Tous les dossiers - Choisir un autre dossier