Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Fermer la page

Extrait du dossier pédagogique
réalisé par les Grignoux
et consacré au film
La mystérieuse mademoiselle C
de Richard Ciupka
Canada, 2002, 1 h 48

Le dossier pédagogique dont on trouvera un court extrait ci-dessous s'adresse aux enseignants du primairequi verront le film La mystérieuse mademoiselle C avec leurs élèves (entre huit et onze ans environ). Il contient plusieurs animations qui pourront être rapidement mises en œuvre en classe après la vision du film.

Mademoiselle C
un personnage pas comme les autres

Objectif

  • Analyser le personnage de Mademoiselle C

Méthode

  • Relever dans le film ce que Mademoiselle C a de «mystérieux»

Commentaire

Grâce à Mademoiselle Charlotte, les enfants font d'immenses progrès: ils réussissent leur année scolaire alors qu'elle semblait perdue pour tout le monde, ils découvrent le plaisir de la lecture et le respect des livres, ils créent une bibliothèque fantaisiste et originale dans une vieille chapelle vouée à la démolition... Dès lors, la présence de Mademoiselle Charlotte n'est plus nécessaire: elle «se volatilise» littéralement une fois sa mission terminée, quand les enfants montrent qu'ils sont capables de se débrouiller par eux-mêmes, notamment en défendant leur point de vue devant le Ministre de l'Éducation et en réussissant à capter son intérêt pour leur création. Elle a donc dans le film un rôle d'ordre symbolique.

On fera préalablement avec les enfants un bilan des caractéristiques surnaturelles ou simplement excentriques du personnage. D'abord, de manière assez flagrante, elle semble surgir de nulle part et a le pouvoir de disparaîtresans laisser de traces, comme cela arrive à la fin du film dans la bibliothèque. Son apparition aux fenêtres de la classe pendant la séance d'examens de fin d'année a aussi quelque chose de surnaturel; manifestement, personne ne remarque sa présence; elle semble être là un peu comme un ange gardien qui veillerait sur les élèves. Soulignons encore que, sans la présence du caillou au creux de sa main, elle est impossible à réveiller une fois qu'elle est plongée dans l'univers de La Belle et la Bête.

Elle possède par ailleurs d'autres traits de caractère étranges mais qui restent de nature humaine. Ces traits sont à mettre en relation avec une personnalité excentrique qu'on ne rencontre pas (ou très peu) dans la réalité. Par exemple, organiser les horaires et les matières à l'école comme elle l'entend, contre les programmes officiels et contre le directeur, s'habiller d'une façon saugrenue, avec un abat-jour en guise de chapeau... Par contre, le fait qu'elle soit vêtue toujours exactement de la même façon, avec la même longue robe bleue, quelles que soient les circonstances météorologiques — elle arrive à l'école Sainte-Cécile sans imperméable et sans parapluie, complètement trempée — peut être interprété comme l'indice d'un personnage un peu intemporel, désincarné qui évoque les personnages issus des contes, comme les fées par exemple.

Après avoir récapitulé ensemble tous ces traits particuliers qui touchent à l'apparence de Mademoiselle Charlotte, on invitera les élèves à s'exprimer en grand groupe à propos de deux questions importantes que soulève le comportement de ce personnage: la marginalité et le rapport à la réalité.

[...]


Ce film est distribué en Belgique par Le Parc Distribution


Tous les dossiers - Choisir un autre dossier