Medias
Journal & grilles Appli mobile Newsletters Galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Lancer la bande-annonce
Bande-annonce
affiche du film Los delincuentes

Prochaines séances

  • 2024-04-17 13:45
  • 2024-04-17 14:15
  • 2024-04-19 14:00
  • 2024-04-19 16:30
  • 2024-04-21 16:15
  • 2024-04-21 18:15
  • 2024-04-22 14:00
  • 2024-04-23 12:00
  • 2024-04-23 14:30
  • 2024-04-24 12:00
  • 2024-04-25 14:15
  • 2024-04-25 14:15
  • 2024-04-26 16:00
  • 2024-04-27 12:00
  • 2024-04-27 14:00
  • 2024-04-29 16:15
  • 2024-04-30 14:00
  • 2024-04-30 19:45

Los delincuentes

  • Choisissez une séance
    • Mer. 17 Avril | 13:45
    • Mer. 17 Avril | 14:15
    • Ven. 19 Avril | 14:00
    • Ven. 19 Avril | 16:30
    • Dim. 21 Avril | 16:15
    • Dim. 21 Avril | 18:15
    • Lun. 22 Avril | 14:00
    • Mar. 23 Avril | 12:00
    • Mar. 23 Avril | 14:30
    • Mer. 24 Avril | 12:00
    • Jeu. 25 Avril | 14:15
    • Jeu. 25 Avril | 14:15
    • Ven. 26 Avril | 16:00
    • Sam. 27 Avril | 12:00
    • Sam. 27 Avril | 14:00
    • Lun. 29 Avril | 16:15
    • Mar. 30 Avril | 14:00
    • Mar. 30 Avril | 19:45
  • Réalisé par
    Rodrigo Moreno
  • Interprété par
    Daniel Elias, Esteban Bigliardi, Margarita Molfino
  • Distributeur
    Imagine
  • Langue
    espagnol
  • Pays d'origine
    Argentine
  • Année
    2024
  • Durée
    03 h 10
  • Version
    Version originale sous-titrée en français
  • Type
    Drame
    Thriller
  • Date de sortie
    2024-04-03

Román et Morán, deux modestes employés de banque de Buenos Aires, sont piégés par la routine. Morán met en œuvre un projet fou : voler dans le coffre une somme équivalente à une vie de salaires. Désormais délinquants, leurs destins sont liés. Au gré de leur cavale et des rencontres, chacun à sa manière emprunte une voie nouvelle vers la liberté…

C’est l’histoire d’un basculement, scénaristique, physique et mental. Un voyage de trois heures pas comme les autres qui nous emmène vers l’inconnu. Tout commence comme un film de hold-up à l’ancienne, très connoté seventies, pour mieux s’en détacher, tout en posant un regard critique et politique sur la société, comme le veut ce genre de film. L’approche évoque souvent le documentaire dans cette façon méticuleuse de filmer les gestes, d’être en permanence à côté des personnages pour mieux se distancier de la narration.

Ça respire le cinéma et l’inventivité : plans larges, split-screens, trajectoires multiples et ingénieuses des personnages, nombreuses scènes sans dialogues… Il y a même de petites touches d’humour qui nous font comprendre que le film n’a rien de sentencieux, même s’il est très profond. Le récit se déploie sur trois heures et dans un rythme qui étire le temps à l’extrême. Cela nous rapproche idéalement des sensations que vivent les personnages, particulièrement lorsqu’ils sont confrontés à la grandeur majestueuse des paysages. Le cinéaste les rend complexes et émouvants dans leur quête d’amour et de recueillement avec eux-mêmes. Les questionnements existentiels sont nombreux et tournent autour de l’argent qui nous emprisonne. Comment gagner sa vie ? Comment être libre ? Les personnages cherchent à retrouver une forme de liberté, de nudité, vers ces espaces préservés qui ont le goût mélancolique du paradis perdu où l’on lâche prise.

Los delincuentes est sans doute l’une des plus fortes propositions de cinéma de ces derniers mois, un manifeste artistique très engagé, bouleversant et revigorant.

Nicolas Bruyelle, les Grignoux

Fiche PDF du film