Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos Blog Grignews
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Lancer la bande-annonce
Bande-annonce
affiche du film L'île aux chiens

Prochaines séances

L'île aux chiens

  • Choisissez une séance
  • Titre original
    Isle of Dogs
  • Réalisé par
    Wes Anderson
  • Interprété par
    Avec les voix de Bryan Cranston, Koyu Rankin, Edward Norton, Greta Gerwig, Bill Murray, Tilda Swinton
  • Distributeur
    Twentieth Century Fox
  • Langue
    anglais
  • Pays d'origine
    Etats-Unis / Allemagne
  • Année
    2018
  • Durée
    1h41
  • Version
    2
  • Type
    Film d'animation
  • Date de sortie
    2018-04-11

Dans un futur proche, au Japon, les chiens sont exilés sur une île poubelle et abandonnés à leur sort. Seul un jeune garçon est prêt à prendre le risque de s’y rendre pour retrouver son ami. Imaginaire débridé, humour pince-sans-rire, fable délicieusement cinglée : pas de doute, bienvenue dans l’univers animé de Wes Anderson !

  Film prolongé uniquement dans nos cinémas liégeois

Artisan-orfèvre du cinéma, génie du moindre détail, il y a quelque chose de très logique à voir Wes Anderson s’emparer à nouveau de l’animation après Fantastic Mr. Fox. Ici, la fable est plus grinçante, plus sombre et destinée aux adultes, avec des thématiques fortes qui, même sous sa patte, n’ont rien de léger : nettoyage ethnique, fascisme ou corruption.

Mais que cela ne vous déroute pas, au contraire : les aficionados devraient être éblouis par la poésie peu commune du film, par son assemblage scénaristique élaboré et sa liberté stupéfiante. L’île aux chiens est un objet fascinant, aux limites du merveilleux et du cauchemar, à la folie créatrice hors du commun.

L’intrigue foisonnante se permet des digressions, des flashbacks, des sousintrigues qui font du film une broderie à la beauté complexe.

Après un bref prologue situé « avant l’ère de l’obéissance », le film nous embarque dans un futur proche, dans un Japon fantasmé. La grippe a ravagé la population canine et provoqué une vague de populisme anti-chien. Kobayashi, le maire autoritaire de la ville de Megasaki, a banni l’ensemble des canidés jadis meilleurs amis de l’homme sur une île, la bien-nommée « Île déchet ». Des caniches autrefois pouponnés vivent maintenant comme des chiens errants parmi des montagnes de détritus, se bagarrant entre eux pour des lambeaux de nourriture. Faibles, tristes, en colère, ils semblent abandonnés de tous.

De tous ? Non, Atari, orphelin de 12 ans et neveu malheureux de Kobayashi, veut à tout prix retrouver son chien Spot.

Et comme nous sommes dans un Wes Anderson, il parvient à faire le voyage jusqu’à l’Île déchet dans un avion microscopique fait de bric et de broc.

Sur place, il fait la connaissance d’une meute de canidés tous très différents.

Loin de leurs maîtres, ceux-ci ont par exemple développé leur propre forme de démocratie canine. Si Chief est du type mâle alpha, à vouloir être le leader incontesté, les autres chiens, eux, préfèrent prendre leurs décisions par consensus. Atari devra se frayer un chemin et traverser mille aventures pour peut-être retrouver son bien-aimé Spot ; et les chiens se piqueront peut-être bien de donner des leçons aux hommes…

© LES GRIGNOUX