Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Lancer la bande-annonce
Bande-annonce
affiche du film First Man

Enseignant

Ce film est disponible également en matinées scolaires

Prochaines séances

  • 2018-11-22 18:00
  • 2018-11-25 20:00
  • 2018-11-26 17:30
  • 2018-11-27 14:45

First Man

  • Choisissez une séance
    • Jeu. 22 Novembre | 18:00
    • Dim. 25 Novembre | 20:00
    • Lun. 26 Novembre | 17:30
    • Mar. 27 Novembre | 14:45
  • Titre original
    Le premier homme sur la lune
  • Réalisé par
    Damien Chazelle
  • Interprété par
    Ryan Gosling, Claire Foy, Pablo Schreiber, Jason Clarke
  • Distributeur
    Sony Pictures
  • Langue
    anglais
  • Pays d'origine
    États-Unis
  • Année
    2018
  • Durée
    2h20
  • Version
    Version originale sous-titrée en français
  • Date de sortie
    2018-10-17

Après La La Land, Damien Chazelle revient avec ce biopic sur Neil Armstrong. Une aventure spatiale qui prend à contre-pied le grand spectacle en dépeignant un portrait intime de l’astronaute

Le film s’attache à une période très restreinte de la vie d’Armstrong : de 1961 (quelques mois avant son entrée à la NASA), au 20 juillet 1969, date à laquelle il devient le premier homme à poser le pied sur la lune.

Les premiers plans de First Man transportent le spectateur dans un siège de parc d’attractions à thème où le corps et les sens sont mis à rude épreuve. Images convulsives, floues, imprécises, abstraites, comme déchiquetées, bande-son tonitruante… tout semble déréglé et au bord du chaos. Tout l’est en effet, à bord du vaisseau spatial dans lequel Neil Armstrong (Ryan Gosling) effectue une des premières missions habitées du programme Gemini 8 qui tente de réaliser la jonction en orbite entre deux engins.

Cette scène est la première de ce type. Il y en aura d’autres, légèrement différentes selon les problèmes rencontrés, mais toujours filmées à l’identique, selon le même parti pris sismique et syncopé.

Ces scènes viennent ponctuer, jusqu’à progressivement l’envahir, le quotidien du héros du film : une vie douce, pudique, joyeuse auprès de ses enfants et de sa femme, Janet (Claire Foy). Cette alternance entre l’intime (aux allures très classiques) et le spectaculaire (que le cinéaste s’attache à pulvériser) permet à Damien Chazelle de maintenir son cap : demeurer proche de son personnage qu’il n’érige pas en surhomme. Au contraire, First Man raconte une aventure humaine, à travers les difficultés, les déboires, les échecs parfois meurtriers, les découragements.

Le réalisateur a fait appel au scénariste Josh Singer (Pentagon Papers, Spotlight). De quoi servir ce désir de vérité qu’il sophistique et tempère en même temps par une haute technicité de la réalisation.

Car Chazelle sait y faire. Il sait utiliser les genres pour se les approprier, et les amener vers des thèmes qui lui tiennent visiblement à cœur. Parvenir à ses fins, concrétiser ses rêves, devenir quelqu’un, et peut-être même un héros, ne se fait pas sans y laisser des plumes. Comme Neil Armstrong, les personnages principaux de La La Land et de Whiplash, son premier film, en faisaient l’expérience.

Enseignants, ce film est également proposé en matinée scolaire à Liège : infos et réservation ici

 

 Tweet