Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
affiche du dossier Stupeur et tremblements

Thématiques abordées

Société
Psychologie
Arts, littérature et musique

Aspects du film analysés

Mise en scène
Sens du film
Personnages

Mots-clés

Japon
travail
harcèlement
soumission
différence différences
culture culturel culturelle
société
adaptation
femmes
travail

Stupeur et tremblements

d’Alain Corneau

  • Indication
    2003, France, 1h47
  • Genre
    Adaptation littéraire, Drame/Comédie
  • Public scolaire
  • Langue
    version originale en français
  • Format PDF
    20 pages, 210 x 297, 5,6€
Consulter un extrait

Amélie, une jeune fille de nationalité belge, rêve de faire carrière au Japon et même de devenir "une parfaite Nippone". Engagée dans une grande firme japonaise, elle va cependant découvrir une réalité bien différente de celle dont elle a rêvé depuis l'enfance. Ses ambitions vont alors se briser contre les hiérarchies particulièrement rigides de cette société.
Adapté du roman éponyme d'Amélie Nothomb, Stupeur et tremblements est une comédie dramatique sur l'écart des cultures et sur les incompréhensions qui peuvent en résulter. Alain Corneau a notamment très bien traduit l'humour à froid d'Amélie Nothomb, et, si la peinture de la société japonaise est souvent cruelle et caricaturale, le film dresse également un portrait sans complaisance de sa propre héroïne, espèce de Gaston Lagaffe au féminin.
Stupeur et tremblements n'a rien d'un documentaire froid et sérieux et traduit bien plutôt une vision romancée et sarcastique de l'expérience vécue par la jeune Amélie. Au-delà de la société japonaise, le film propose d'ailleurs une réflexion plus large sur l'adaptation (ou l'inadaptation) des individus au monde qui les entoure.
 
Ce dossier pédagogique consacré au film Stupeur et tremblements d'Alain Corneau s'adresse aux enseignants du secondaire qui verront ce film avec leurs élèves (entre quatorze et dix-huit ans environ). Il propose plusieurs animations à mettre en oeuvre en classe rapidement après la projection pour mieux comprendre son sens mais aussi pour mieux apprécier sa dimension esthétique.
 
Au sommaire :

  • Se souvenir du film
  • Le sens du film
  • Comprendre le personnage
  • La mise en scène cinématographique


Tous les dossiers - Choisir un autre dossier