Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos Blog Grignews
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
affiche du dossier À l'ouest de Pluton

Thématiques abordées

Société
Psychologie

Aspects du film analysés

Mise en scène
Sens du film
Vocabulaire du cinéma
Langage et techniques du documentaire
Réactions, émotions, point de vue des spectateurs

Mots-clés

adolescence
destin destinée
valeur valeurs
groupe groupes
malaise
solitude



À l'ouest de Pluton

de Henry Bernadet et Myriam Verreault

  • Indication
    Québec, 2008, 1h35
  • Genre
    Drame/Comédie, Film à dimension sociale
  • Public scolaire
  • Langue
    version originale en français
  •  
    28 pages, 210 x 297, 5,6€
Consulter un extrait

A l’Ouest de Pluton est un film d'origine québécoise qui explore le quotidien d’adolescents âgés d’une quinzaine d’années, qu’on découvre à travers leurs passions, leurs loisirs, leurs premiers émois amoureux et l'expression de leurs opinions sur le monde… Le film oscille ainsi entre entre lycée et quartier de banlieue, juxtaposant comme autant d'éclats des morceaux de vie des uns et des autres : skate-board, musique rock, droits de l’Homme, écriture et poésie, environnement, astronomie, amitiés et désirs naissants…. L’intrigue, quant à elle, se met en place après la fin des cours avec les préparatifs de la fête qu’Emilie organise un soir chez elle. Au départ réservée à ses copines, la soirée s’ouvre finalement aux garçons sous la pression de Nath et, l’alcool aidant, celle-ci dégénère pour se transformer en virée nocturne dans les environs…
Tourné sur fonds propres avec de jeunes lycéens acteurs non professionnels, le film doit une grande part de son originalité au souci des réalisateurs, Henry Bernadet et Myriam Verreault, de conserver leur liberté de création artistique qui se traduit notamment par un certain nombre de choix audacieux : l'alternance de styles visuels très différents, une grande place laissée à l’expression spontanée de filles et de garçons auxquels les jeunes spectateurs peuvent s’identifier facilement, des instantanés de vie où chacun peut reconnaître une part de sa propre existence, des plans insolites au style poétique ou métaphysique, de courtes séquences de la conquête spatiale… Tout concourt dans le film à rendre l’aspect imprévisible et lointain de l’adolescence qui, comme l’incertaine «planète» Pluton, se caractérise par une identité encore mal définie.

Le dossier pédagogique consacré à ce film présente plusieurs animations qui privilégient l’expression personnelle et l’interprétation individuelle des différents spectateurs. Elles viseront notamment à amener les participants à commenter le portrait des adolescents mis en scène dans le film ainsi qu'à analyser les moyens cinématographiques utilisés pour mettre en scène cette période de la vie qu’ils sont en train de traverser.


Tous les dossiers - Choisir un autre dossier