Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos Blog Grignews
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
affiche du dossier Illégal

Thématiques abordées

Éthique, éducation, mœurs
Société

Aspects du film analysés

Mots-clés

expulsion
clandestin clandestins clandestinité
Europe
Belgique
frontière
réfugiés




Illégal

d'Olivier Masset-Depasse

  • Indication
    Belgique, 2010, 1h35
  • Genre
    Film à dimension sociale, Drame/Comédie
  • Public scolaire
  • Langue
    version originale en français
  •  
    32 pages, 210 x 297, 6.30€
Consulter un extrait

Bien intégrée en Belgique où elle vit clandestinement depuis huit ans, Tania n’en reste pas moins sur le qui-vive. Elle évite ainsi de se faire repérer en empêchant son fils Ivan de lui adresser la parole en russe — leur langue maternelle — surtout lorsqu’ils se trouvent dans un espace public. Mais Ivan ne comprend pas la vigilance de sa mère dont il juge l'attitude exagérée. Pourtant, les événements vont donner raison à Tania quand un jour en rue, des policiers de l’immigration en civil les interpellent pour procéder à un contrôle d’identité. Tandis qu’Ivan parvient à fuir, sa mère est arrêtée et placée en centre de rétention. Sur le point d’être expulsée, celle-ci va néanmoins tenter l’impossible pour rester en Belgique et retrouver son fils. Ce film résonne comme un écho à la tragédie qui secoué le pays en 1998 lorsque Sémira Adamu, une jeune Nigériane de vingt ans emprisonnée au centre 127 bis de Steenokkerzeel, avait trouvé la mort au cours d’une expulsion musclée. Ainsi Illégal dénonce le sort réservé aux personnes installées illégalement sur le territoire belge, quotidiennement confrontées aux traques menées par l’Office des Etrangers, aux emprisonnements arbitraires, aux brutalités policières et aux tentatives d’expulsion. Ce film est par conséquent l’occasion de revenir sur une problématique ancrée au cœur de l’actualité, sur l’analyse socio-économique globale qu’elle réclame mais aussi et surtout sur la réflexion éthique que cette question exige au vu du traitement sommaire et expéditif que lui réserve l’Etat belge. Avec les animations présentées dans ce dossier pédagogique, l'on propose d’utiliser le film d’Olivier Masset-Depasse pour sensibiliser les jeunes spectateurs à la cause de ceux qu’on appelle désormais « les sans-papiers », en revenant d’abord avec eux sur les différents personnages (leurs statut, rôle, comportements…) et le point de vue — individuel mais représentatif — qu’ils affichent vis-à-vis de la situation de Tania (et à travers elle, vis-à-vis de la situation de tous les sans-papiers), en s’attachant ensuite aux intentions et point de vue du réalisateur sur la réalité qu’il montre, et enfin en confrontant les événements d’Illégal aux différentes procédures qui encadrent effectivement le séjour irrégulier et la demande d’asile en Belgique. Pour terminer, nous suggérons d’examiner quelques idées reçues, qui pervertissent la réflexion sur le sujet et paralysent ainsi toute évolution de la politique d’accueil à l’égard des demandeurs d’asile.


Tous les dossiers - Choisir un autre dossier