Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
affiche du dossier Le Film historique : quelle vérité?

Thématiques abordées

Histoire

Aspects du film analysés

Genre (cinématographique, littéraire, artistique)
Vérité et fiction
Langage et techniques du documentaire
Mise en scène
Sens du film
Scénario
Théories du cinéma

Mots-clés

histoire
vérité
falsification
image images
reconstitution
shoah holocauste
guerre
Ancien Régime

Le Film historique : quelle vérité?

une étude réalisée par les Grignoux

  • Indication
  • Genre
    Historique,
  • Public scolaire
  • Format
    48 pages, 210 x 297, gratuit
Consulter le dossier

Le film historique est un genre largement représenté au cinéma. Mais sa popularité pose également question. Que peut-nous apprendre un film historique ? Un tel film est-il comparable à un ouvrage écrit par un historien professionnel ? Comment juger de l’authenticité d’un tel film qui souvent se présente comme une reconstitution avec des acteurs interprétant le rôle de personnages disparus mais parfois aussi inventés ?
L’attitude des spectateurs oscille ainsi entre une croyance presque naïve aux images montrées à l’écran et un regard critique qui souligne au contraire les partis pris, la subjectivité, la partialité, l’affabulation même de certaines réalisations prétendant à la vérité historique. Beaucoup d’analyses soulignent en particulier le fait que la représentation du passé masque très souvent des enjeux qui sont ceux du présent : si le cinéma n’est pas seulement de la propagande (du moins au sens étroit du terme), il n’est jamais un simple reflet d’une réalité disparue et répond toujours à des préoccupations actuelles, ne serait-ce qu’en visant un public susceptible d’être intéressé par de tels événements historiques.
L’étude proposée ici, tout en reconnaissant que toute réalisation cinématographique implique des partis pris souvent implicites, entend réfléchir sur la position des spectateurs « ordinaires » qui, pour la plupart, ne sont pas historiens de profession : comment aborder un film historique sans naïveté mais également sans une critique exagérée qui risque de déboucher rapidement sur une forme de scepticisme généralisé ? Si personne n’échappe aux partis pris et à la subjectivité, doit-on en conclure que le passé est définitivement inatteignable, que tout événement est définitivement indémontrable et que seule l’opinion règne en Histoire ?
Il n’y a pas de réponse simple à ces interrogations, mais il est néanmoins possible de déterminer, non pas des critères, mais des stratégies qui permettent de mesurer, au moins approximativement, la vérité plus ou moins grande de certains films historiques. Mais l’on verra que la recherche de la vérité doit aussi composer avec une grande part d’hypothèse et d’incertitude.
Enfin, l’on réfléchira sur l’éventuelle spécificité du cinéma (qu’il soit documentaire ou de fiction) par rapport à d’autres approches de l’Histoire.


Tous les dossiers - Choisir un autre dossier